Armes et Armures - Ouverture

Week-end festif d'ouverture !
29 - 30 octobre 2022

Silver horse helmet

Le temps d'un week-end, vivez le Moyen-Âge

Profitez d'un tarif réduit exceptionnel :

• Week-end festif avec animations et reconstitutions,
• Accès à notre toute nouvelle salle Armes et Armures,
• Panorama incroyable depuis les Arcades du Cinquantenaire,
• Accès à l'entièreté du Musée royal de l'Armée,
• Bien d'autres surprises ... 

Le 27 octobre 2022, la salle Armes et Armures du Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire rouvrira au public, après douze années de travaux de rénovation. Pour la première fois depuis 2010, elle sera à nouveau accessible aux visiteurs dans son ensemble. Sa réinauguration officielle se déroulera, à un jour près, 35 ans après son inauguration initiale, en 1987.

Informations pratiques

Tarifs réduits
  • 7,5 € pour les adultes
  • 2,5 € pour les enfants de moins de 18 ans

Les billets permettent la visite complète du musée, en ce compris la nouvelle salle Armes et Armures, les reconstitutions prévues un peu partout et le panorama unique sur la capitale, que l’on peut admirer depuis la terrasse aménagée au-dessus de l’arc de triomphe !

Horaires adaptés
  • Samedi de 10h à 18h
  • Dimanche de 10h à 17h

 

Réservez vos tickets ici

Reenactors example - Arms & Armour

Une expérience immersive totale

De nombreux ateliers et animations envahiront le Musée, pour un week-end incroyable ! Au programme :

• Histoire vivante et entraînement de jeunes chevaliers ;
• Ateliers : calligraphie, médecine, cuisine, monnaie, etc. ;
• Animation : musique, danse, patrouille, combat, etc. ;
• Démonstration et initiation à plusieurs arts martiaux historiques ;
• Stands didactiques : tir à l'arc, forgeron, canonnier, etc. ;
• Et bien d'autres choses à découvrir... 

Crossbow and arrow

Venez célébrer avec nous !

L’occasion de découvrir ce que l’on y mangeait et buvait, comment on s’y amusait, quelles armes on utilisait pour se défendre et pour chasser et ce que produisait l’artisanat.  

Pour les jeunes comme pour les moins jeunes, l’émerveillement sera total et absolu. Parmi les attractions à ne pas manquer, des démonstrations d’armes et de combats médiévaux (avec des arcs, des arbalètes, des épées, des armures et même, des canons médiévaux), des stands où se restaurer, une véritable forge avec un atelier de frappe de monnaie, des danses et de la musique médiévales, un barbier, un chirurgien et même, des bâtisseurs de cathédrale !  

L’objet de tous les regards sera bien entendu la nouvelle salle elle-même, où les joyaux de la collection seront exposés dans toute leur splendeur. 

  1. Armure d’enfant, Augsbourg, 1565. Numéro d’inventaire 13929. | Cette armure pour enfant est l’œuvre du célèbre armurier Anton Pfeffenhauser, qui fut actif à Augsbourg entre 1545 et 1603. Il travailla à l’époque pour un grand nombre de têtes couronnées. Il s’agit d’une armure trois-quarts (qui arrive jusqu’au genou), confectionnée pour un garçonnet de 5 ou 6 ans. Cliquez ici pour lire la suite
     
  2. Épée carolingienne, dite « épée viking », Europe du Nord-Ouest, 750-850, exhumée à Termonde. Numéro d’inventaire 12420. | Ce type d’épée a été produit pendant la période carolingienne (entre 800 et 1000) dans la quasi-totalité de l’Empire franc. Elle est connue également sous l’appellation d’« épée viking » en raison du nombre particulièrement élevé de spécimens retrouvés dans des tombes scandinaves. Cliquez ici pour lire la suite

  3. Chanfrein et barde d’encolure, éléments d’une barde, Saint-Empire romain germanique, 3e quart du 16e siècle. Numéro d’inventaire 10205. | Ce chanfrein est une évolution de la barde complète en usage vers 1400, époque à laquelle l’armure du cheval était calquée sur celle du chevalier, c’est-à-dire beaucoup plus lourde et plus coûteuse à confectionner. Généralement constitué d’une seule ou de deux pièces, le chanfrein est conçu pour protéger les parties les plus vulnérables du cheval, comme les yeux et les naseaux. Cliquez ici pour lire la suite

  4. Armure renforcée pour la joute, qui aurait appartenu à Philippe II, 1560, fabriquée par Wolfgang Grosschedel (vers 1517-1562), Landshut (duché de Bavière). Numéro d’inventaire 10024. | Cette magnifique armure aurait appartenu au roi Philippe II de Habsbourg. Elle a été fabriquée sous la supervision de Wolfgang Grosschedel, un célèbre armurier bavarois qui fut actif entre 1517 et 1562 et à qui l’on doit également la confection d’autres pièces pour le souverain espagnol. Cliquez ici pour lire la suite